Où nous TROUVER ?

Prévention et prise en charge de la radicalisation

SOS développe 3 axes de prévention de la radicalisation :

Prévention de la radicalisation

Prévention de la radicalisation (évaluation et accompagnement) dans le cadre de la cellule d’accompagnement et de prévention mise en place par le Préfet. Cette action vise à :
  • EVALUER les situations des mineurs signalés par des psychologues formés à la radicalisation et aux mécanismes d’emprises.
  • PROPOSER un accompagnement aux jeunes radicalisés, par des psychologues cliniciens sur la partie enrôlement et les conséquences sur leurs personnalités dans l’objectif d’un désengagement. Les éducateurs référents prennent en charge les jeunes et les parents (insertion, formation, emploi, scolarité). SOS développe un partenariat très efficace avec l’éducation nationale, services de santé, cadres religieux, SPIP, PJJ, CRIP et prévention spécialisée.

Groupe de parole

Ce groupe consiste en un accompagnement psychologique proposé aux parents confrontés au phénomène de la radicalisation de leurs enfants ou à leur deuil (auteur ou victime). Il s’agit de permettre aux parents de se sentir moins isolés en disposant d’un espace d’écoute dédié à leurs besoins. Il s’agit de leur faire bénéficier d’un regard multiple sur leurs parentalités, leurs expériences propres et les risques de dérives grâce aux temps de parole, d’analyse et d’élaboration. Dans cette optique, le groupe se constituerait donc comme une force d’action de prévention dans ce champ à destination de la population.

Actions de prévention primaire

Ces actions ont pour but de :
  • Prémunir les esprits ;
  • Renforcer la défense des jeunes ;
  • Développer la pensée critique et le contre discours ;
  • Inculquer la culture du débat ;
  • Faire témoigner les victimes d’actes de terrorisme à travers des rencontres avec les jeunes.
L’action se déroule dans les établissements scolaires, les Centres Sociaux Culturels et les missions locales qui sont les partenaires de SOS sur cette thématique. L’action est composée de 4 séquences :
  • Séquence : film-débat ;
  • Séquence : multimédias ;
  • Séquence : réseaux sociaux ;
  • Séquence : témoignage de victimes.
Les rencontres sont animées selon les thèmes par des professionnels : des journalistes spécialisés, psychologues et techniciens des médias et de l’informatique et enseignants d’histoire pour resituer les évènements dans un contexte historique.